Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Gaëtan  Nom  
 Age  24  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Expatriation  Durée du séjour  18 mois
 Date de départ  26/06/2006   Note: 4,4/5 - 41 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Gaëtan ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 03/07/2007
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Dans le grand bac à sable

C’est donc la bouche pâteuse qu’on s’est levé pour aller au deuxième briefing, cette fois sur la sécurité. On a compris, faut pas faire n’importe quoi, même c’est une aire de jeux géante, c’est dangereux. Je sais pas s’il disait pour nous faire peur ou si c’est vrai, mais il paraîtrait que c’est l’endroit le plus dangereux pour les backpackers en Australie. Bon ben les trois conducteurs que nous sommes feront attention. Et déjà avec Julien on va peut être pas commencé par conduire…

 

Ensuite présentation de la bête, un Landcruiser pour 6, avec 250000 kilomètres au compteur. La veille, le français nous avait dit que les 4WD étaient pourris, il y en a un qui n’est pas rentré la semaine d’avant à cause du câble d’accélérateur. Le nôtre a l’air plutôt correct, même si la boîte fait un peu de bruit au démarrage.

 

Direction donc Fraser Island, la plus grande île de sable du monde, classée au patrimoine de l’humanité. 120 kilomètres par 15 quand même, avec que du sable. Soit disant qu’il y en a plus que dans le Sahara. Mouais. En tout cas, il y a de la rainforest au milieu de l’île, et c’est vraiment sympa de se balader en 4WD, ça bouge dans tout les sens. La meilleure place, c’est celle du conducteur, c’est celui qui se fait le moins secouer. Parce que les autres, ils souffrent… Et puis c’est quand même bien marrant à conduire. Premier stop au lac Mc Kenzie, sable blanc, eau colorée, ciel bleu, des conditions idéales pour aller voir une des plus belles plages au monde. L’eau est tellement pure qu’on peut boire en nageant. En fait, c’est plus technique que ça en a l’air, le corps il veut pas boire et nager en même temps, il faut de l’entraînement. En fait, la mer est déconseillée, il y a des requins taureaux de 6 mètres qui se promènent, donc il faut se contenter des lacs.

 

Après avoir mangé, on a continué pour arriver sur la plage, longue de 70 ou 80 kilomètres. Et on a croisé notre premier dingo, blessé. C’est quand même acthement rachitique ces trucs, on dirait un chien de taille moyenne qu’on a oublié de nourrir. Tu m’étonnes qu’ils puissent être dangereux pour les humains. D’ailleurs il y a quelques années ils ont tué un petit de 8 ans, avant de voir leur population divisée par deux. Ca roule quand même super bien, apparemment il peut y avoir jusqu’à 2000 voitures sur l’île. En tout cas, c’est facile d’aller à 100, le seul truc c’est que la route, elle change selon les marées, et qu’il y a des jumps qu’on ne voit pas toujours… On s’est arrêté à l’épave du Maheno, un bateau supposé avoir été l’un des plus grands au monde, jusque quelques années avant le Titanic. Mouais. Il semble bien court quand même. Après une pause Tim Tam bien méritée, on a fini par rentrer à notre camp, aborigène. Et avec Julien, on a donné une petite leçon de conduite aux deux frangins. Pas mal de conduire pour la première fois sur une autoroute de sable avec un 4WD, n’est-ce pas Olivier ? Le lendemain, on a continué sur Eli Creek, un truc à éviter en 4WD, ça peut débiter jusqu’à 7m3/sec ! Et là, c’est le drame. Notre anglaise conductrice n’avait jamais conduit une manuelle, juste des automatiques. Ce qui n’est pas trop grave, suffit de le dire. Ce qu’elle n’a pas fait. Elle a donc tout simplement grillé l’embrayage !

 

On a quand même réussi à continuer un peu, à 3500 tour/min en cinquième, on arrivait quand même à atteindre le 50… Pinnacles, Indian Heads, Champagne Pools, on a pu faire ça avant de rejoindre notre camp et d’appeler le réparateur. Qui nous demande si notre voiture peut toujours avancer si on enclenche la première, ce qui est le cas. Il nous donne donc rendez-vous à 30 kilomètres (oui oui, rouler sur du sable avec l’embrayage pourri ne semble pas le tracasser).

 

 

 

Here are some pictures of our trip on Fraser Island, before the English girl who was driving as well broke the clutch. Oops. It was really cool, but a little bit freezing at night. And maybe too sandy as well. We are sleeping in an aboriginal camp, and it was really cool to meet some, even if they were doing for money. The contrast between the rainforest and the beach is quite impressive, but once again, this is not wild enough, and it must be packed during summer. Anyway, that a good sandpit for  both children and parents, and a least we had plenty of fun :-).



Etapes :
Fraser Island
Fraser Island
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty