Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Gaëtan  Nom  
 Age  24  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Expatriation  Durée du séjour  18 mois
 Date de départ  26/06/2006   Note: 4,4/5 - 41 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Gaëtan ]

[ Mes liens favoris ]

Vidéos :
Em Dee
Em Dee


 Localisation : Australie
 Date du message : 06/09/2007
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Darwin

Après avoir eu (encore) quelques jours de pluie consécutifs, comme en juin, c’est avec l’envie de revoir le soleil que je m’envole en début de soirée pour aller rejoindre Guillaume dans le Top End. Crocodile Dundee, ça vous dit quelque chose ? Il habite là-bas. Ou plutôt ils. Parce que c’est un état d’esprit, mais on n’y reviendra plus tard. C’est un peu perdu comme coin,  même si l’Indonésie n’est pas bien loin. Et puis Alice Springs n’est qu’à 1500 km, mais ce n’est pas non plus la mégalopole régionale. En même temps, il faut le vouloir pour vivre avec un tel climat : déjà, proximité de l’équateur oblige, la durée des journées diffèrent d’une demi-heure sur l’année, le soleil se couche donc annuellement autour de 6h30pm. Et pour ce qui des saisons, il fait beau toute l’année. Mais des fois il pleut (en gros la moitié de l’année), et des fois non (l’autre moitié). Enfin quand je dis qu’il pleut, c’est que la mousson est dans le coin. Pas le genre de crachin breton. La grosse pluie. Avec les éclairs qui vont avec, c’est la région où il y en a le plus dans le monde. Couper l’année en deux, c’est un peu simplifié le problème, puisque les aborigènes distinguent 6 saisons, mais ça résume quand même bien la situation. En tout les cas, l’arrivée à Darwin, même à 1h30 du mat, est plutôt chaude et humide. Heureusement que c’est la saison sèche, je n’ose même pas imaginer revenir dans 6 mois… Ca fait quand même du bien de repasser les 25°C, après les quelques derniers jours de froid (ça reste relatif) sur Brisbane :-). Même si Guillaume, arrivé un peu plus tôt dans la soirée, m’a laissé à la porte pendant presqu’une heure. C’est aussi de ma faute, à prendre le backpacker le moins cher, même après avoir lu que l’accueil 24/24h, c’est du pipeau.

 

Retour donc dans les territoire du Nord, un endroit marqué par deux monuments du patrimoine mondial reconnus à la fois pour leur beauté écologique mais aussi pour leurs aspects culturels. Après Uluru et Kata Tjuta, les quelques jours dans les Territoires seront cette fois dédiés au Kakadu. Et au tant attendu Litchfield, dont on peut entendre et lire tant de bien. Souvent comparé et préféré au Kakadu, ce petit safari va nous permettre de nous faire notre propre avis. Et puis, quitte à être là, on ira aussi jeter un petit coup d’œil au Katherine Gorges, c’est quasiment sur la route…

 

Revenons à Darwin, point de chute obligé avant d’aller dans les parcs nationaux des alentours. Ce n’est pas avant 1870 que la capitale des Territoires sera crée, même si la baie avait été découverte quelques décennies plus tôt, et nommé après un pote du capitaine, un certain Charles Darwin… Mais le véritable point de départ pour la ville, c’est la deuxième guerre mondiale. Choisi comme endroit stratégique pour contrer les japonais, la coalition hollando-américano-australienne a fait évacué la ville avant de se faire bombarder plusieurs dizaines de fois. Et on n’hésite pas à le faire savoir, il y a des monuments partout, malgré le nombre de victimes relativement faible comparé aux pertes européennes. Après la reconstruction, Darwin est resté une importante place militaire, en plus de servir (comme Cairns) de porte vers l’Asie. Un nouveau port est en construction pour ensuite tout envoyer par le train, ferroviaire ou routier, vers Alice Springs. Et oui, ici les camions peuvent faire plus de 65 m de long et mettre 1 km à s’arrêter une fois lancés à 100 km/h… A part ça, il y a pas mal de gisements dans le coin (le Kakadu compte la seule mine d’uranium du pays), et là encore comme Cairns, c’est une ville assez jeune où il fait beau faire la fête. Preuve en est, mon arrivée est marquée par plein visages aux yeux rouges et à la démarche titubante.

 

On s’est baladé un peu le lendemain, avant d’atterrir à Mindil Beach, et son célèbre marché. Un peu assommé par la chaleur, on s’est baigné, mis en confiance par la présence du sauveteur. On a pourtant appris un peu plus tard que dans cette baie, il y a un peu de tout, et principalement des trucs à dents. Comme des crocos et des requins. Encore heureux qu’on soit pas tombé pendant la saison des méduses ! Séance séchage et dégustation de spécialités du monde au marché qui compte un nombre impressionnant d’étalages. Comme par exemple le roadkill dont le slogan est : ‘vous tuez, on vous le cuisine’… Bizarres ces gens. Et parce que l’Australie, c’est tout petit, on a croisé une allemande avec qui j’avais passé une semaine à Perth en janvier.

 

L’impression que laisse la ville, c’est quand même que c’est petit. Qu’il n’y a pas grand-chose à faire. Et que quelques jours ça va, mais quelques semaines, certainement pas.

 




Etapes :
Darwin
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty