Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Gaëtan  Nom  
 Age  24  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Expatriation  Durée du séjour  18 mois
 Date de départ  26/06/2006   Note: 4,4/5 - 41 vote(s).
 Description : 

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Gaëtan ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 04/08/2006
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 North Stradbroke Island

Pas de cours le vendredi, donc pourquoi de ne pas en profiter, surtout en ce début de semestre, pour aller visiter un peu les alentours. Décision est prise, North Stradbroke Island, île d’une vingtaine de kilomètres de large sur une cinquantaine, pas très loin de Brisbane. En fait, c’est un direction prisée l’été pour les vacances par les familles de Brisbane. Entre la préparation du punch pour notre pendaison de crémaillère et la vérification de la météo (20% de chances qu’il pleuve) et des horaires de train et de bus, coucher un peu tardivement vers 0h30.

Matinée: détente

Vendredi, lever difficilement à 6h. Le temps de prendre une douche et un petit dèj, Vikram est debout, et se prépare à aller bosser. Ecouteurs sur les oreilles, lunettes de soleil, sac bien rempli sur le dos (serviette, maillot de bain et lycra, on a prévu d’aller surfer), départ à 6h50 de la maison. Direction South Brisbane pour prendre le train (en fait entre un train et un métro) jusqu’à Cleveland. Et là, gros coup de stress, j’ai peur d’être à la bourre, donc même avec ma roue voilée, j’ai pédalé relativement vite. Et c’est bien dommage, parce que je suis arrivé 15 minutes en avance, j’aurai mieux fait de prendre des photos du soleil qui commençait à apparaître sur la City. Enfin, c’est dingue de voir autant de monde faire autant de sport le matin, entre les joggeurs, les cyclistes et les kayakistes, il y a du monde à 7h sur les bords de la rivière en semaine.

Après le train, le bus, le water taxi (22 minutes exactement), et encore le bus, on arrive à Point Lookout vers 9h30-10h, non sans avoir une fois de plus rencontrer des français (un bon tiers du bateau). Ca nous a permis au moins de vérifier notre hypothèse, à savoir que chaque sac Eastpack que l’on peut voir appartient à un français. Enfin bon, on va avoir un peu de temps pour visiter l’île. Les plages sont jolies, il fait très beau, très peu de nuages dans le ciel, mais très peu de surfers dans l’eau, pourtant les vagues ont l’air plutôt correctes. On s’assoit quelques instants pour les regarder et prendre quelques photos, ils sont vraiment pas mauvais, et là premier coup de chance de la journée (ou deuxième après le temps), en tournant la tête on aperçoit des baleines (à priori plutôt petites) et des dauphins alors que ceux qui sont venus le week-end dernier n’ont rien vu.

Après leur départ, direction changement de plage, direction Main Beach. Personne sur l’île, même si on est en hiver, le temps n’est pourtant pas si mal. Enfin bon, on ne va pas s’en plaindre. Sur la plage, il n’y a que Tim le secouriste, son 4WD et ses deux planches de surf (accessoires indispensables de la panoplie du sauveteur par ici). D’après le bulletin, la mer est à 19°C (et elle montera à 24-26 durant l’été…), c’est largement suffisant pour aller prendre un bain. Les vagues sont en fait plus impressionnantes que ce qu’elles ont l’air, principalement par ce qu’elles aspirent beaucoup d’eau, le niveau baisse d’une bonne trentaine de centimètre à chaque vague. Ca bouge beaucoup, du courant dans tous les sens, pas de beau tubes, elles entraînent facilement vers le fond, c’est désordonné… On s’est quand même bien éclaté, malgré deux ou trois grosses frayeurs (avec de l’eau seulement à mi torse). En se séchant sur la plage, on a fini par s’endormir pour une petite heure, l’occasion pour moi de prendre quelques couleurs pour cause d’oubli de crème… Enfin rien de bien grave, mais c’est marrant de constater qu’ici un matin à 11h, en hiver, on peut prendre des coups de soleil. C’est vraiment pas le même climat !

Prochaine étape de cette journée, se remplir l'estomac. Coup d’œil rapide dans le Lonely Planet pour voir ce que l’on va faire dans l’après-midi. En achetant notre sandwich, on en profite pour avoir un petit aperçu de ce que l’on doit voir sur l’île, les deux commerçants parviennent à nous convaincre de prendre un tour en 4WD. Bill est l’homme qu’il nous faut. Donc deuxième coup de chance (même si c’est la hors saison), il est libre pour l’après-midi, et il n’y aura que nous et son chien. En l’attendant, nouveau groupe de dauphins. Tant pis pour le surf, ce sera pour la prochaine fois, de toute façon, ça devient de plus en plus plat, mais c’est quand même toujours mieux que Surfers Paradise.




Après midi: 4WD

13h15, arrivée de Bill. Il habite sur l’île depuis trente ans, va le moins souvent possible sur le continent (une fois tous les trois mois), a trois fils, tous surfers (comme lui), donc un professionnel actuellement sur la côte basque. La voiture a une dizaine de place, mais on prend tous place à l’avant sur la banquette. Il commence par nous montrer Frenchmen Beach, une plage appelée ainsi suite à l’arrivée de deux prisonniers échappés de Nouvelle Calédonie. Troisième coup de chance, des kangourous, sur la route, même Bill n’a jamais vu ça. Direction ensuite Flinders Beach pour un petit tour sur la plage. Il nous montre différents animaux, nous explique plein de choses (comme la coloration de l’eau venant des marécages, due aux tea trees).


Durant l’après midi, il nous ainsi montré des lacs d’eau fraîche (dans lesquels la ville de Brisbane, à cause de la sécheresse, pompe 40 millions de litres par jour), des animaux colorés, des plantes qui sentent bons et puis comment pêcher des peepees. C’est un coquillage, je sais même pas comment ça s’appelle en français, mais en tout cas chaud avec un peu d’ail c’est super bon. Il nous a aussi montré des whattle, des plantes qui ont donné la couleur jaune et verte au drapeau australien, nous a expliqué la coloration noir du sable (zinc et titane je crois), nous a emmené sur la plage où on s’était baigné le matin (elle fait 32 km… et le sable y est beaucoup beaucoup beaucoup plus fin qu’à Carnac, soit disant le sable le plus fin d’Europe), et on a vu des plages de sable vraiment blanc ; des gum trees, des arbres qui perdent leur écorce (avec des dessins en zigzag) tout les ans, . Enfin, c’était vraiment super sympa, en plus il ne gagnait pas grand-chose en nous emmenant comme ça, 70$ pour 3-4h, si on compte l’essence et la voiture, il ne reste plus des masses.

Départ de Stradbroke Island à 17h30, après avoir eu droit à un petit coucher de soleil J… Et puis arrivée à la maison à 19h30, housewarming party oblige. Au final, une super journée, des paysages géniaux, et tout ça pour moins de 60$ tout compris. La prochaine fois, on y retourne, mais on passera la nuit là-bas et on ira faire du surf…















Etapes :
North Stradbroke Island
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire

Kikooboo.com (Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage) recommande Get Firefox!
 Publicité : pub-wwfpub-greenpeacepub-amnesty